MARST

MARST
Fonction :
Dj / Producteur
Labels :
Bedrock, KMS, A-Traction, Timid Records, Deep Movements, Espai Music, Neverending Records, marst//muzik
Ville :
Rouen / Paris
Styles musicaux :
Techno, House, Electronica, Cinematic & Jazzy shits
Site web :

« Arriver à rentrer en osmose avec le public, lui faire écouter ma musique avec son corps et son âme. La voir au même titre que l’entendre. Si j’arrive à faire partager cette émotion, alors là, je vis à cent pour cent. » Marst – 106 Club, octobre 2009

Martial Thebault aka « Marst » est né le 6 Février 1988 en région parisienne.

Depuis son enfance, ses principaux attraits sont en relation avec la musique. Dès 4 ans, il intègre un atelier batterie, instrument qu’il affectionne des années durant, obtenant plusieurs diplômes à l’école Agostini. Parallèlement, il est un autodidacte sur divers instruments comme le piano/clavier, la guitare et la basse.

Amoureux des vers et des rimes, et à l’écoute des univers de Gainsbourg,  Pink Floyd ou  Chopin, Marst devient à l’adolescence leader d’un groupe pop-rock français en qualité d’auteur-compositeur-interprète  et gagne plusieurs tremplins.  Il  obtient  également  une  bourse  de  la région  Haute-Normandie, se lançant un défi : produire un EP 100% solo.

Le monde de la M.A.O ( Musique Assistée par Ordinateur ) a toujours été présent dans son évolution artistique. Parallèlement aux instruments acoustiques, il se retrouve très jeune en possession d’un Atari, d’un vieux Korg Wavestation, d’un sampleur et d’un expandeur, ultimes cadeaux d’un grand cousin musicien. C’est ainsi que Marst se met à explorer l’univers psychédélique des machines vers la fin des années 90’s.

Il bidouille, découvre le sampling, s’amuse durant de longues années à échantillonner les sons et à construire des arrangements. Les cd-roms des magazines et les démos de logiciels l’amènent petit à petit, en 2000, à ses premiers essais synthétiques

En 2005, Marst casse sa tirelire pour obtenir du matériel plus professionnel. Sa culture musicale, influencée par le rock mais aussi par les sonorités électroniques de DetroitChicagoNew York ou Berlin, l’amène à découvrir Laurent Garnier qui va vite devenir une véritable source d’inspiration. Par la suite, il n’accordera désormais son souffle que pour la Musique Électronique et la composition de tracks aux puissants beats house et techno, toujours mélodiques, par pure philosophie musicale et respect de l’harmonie.

Voir ses pensées acoustiques prendre forme électroniquement, cela se fait également par le mix, dès 2006, avec l’acquisition de ses premières platines. La machine est lancée, Marst devient résident du Shari Vari à Rouen, joue dans la majorité des bars de la ville, qui, malheureusement ne dispose plus de « club(s) » électronique(s). Il se fait repérer pour assurer la première partie de Vitalic au 106, salle de musiques actuelles locale. Le public est séduit, d’autres villes lui ouvrent leurs portes à leur tour : Paris, Poitiers, Caen…

Juin 2011, il décide de mettre en pause les Dj-Sets pour se consacrer plus intensément à la production. Début Juillet, il met en ligne une de ses compositions : « Sun On The Moon », un titre de techno-mélodique puissant, soutenu par un riff de saxophone omniprésent… et à son plus grand étonnement l’effet est immédiat ! Les écoutes et les partages sur les réseaux sociaux s’accumulent, les soutiens fleurissent :  Madben, le Sonic Crew ( Festival Astropolis ), Agoria, Seth Troxler, Nuno Dos Santos, Ian O’Donovan… Il se voit invité aux soirées et aux festivals.

Arrive  la  seconde  claque,  avec  la  mise  en  ligne  de  la  « Face  B »  de  son  premier  maxi  : « Waterlight », et l’appui total cette fois-ci de Laurent Garnier, qui le playliste dans son émission de radio hebdomadaire « It Is What It Is » ( Le Mouv’ / Pure Fm / Couleur 3 ) et qui ne cesse de le jouer partout sur la planète, quasiment à chacune de ses représentations (  Time Warp,  Nuits Sonores, Berghain & Panorama Bar, Londres, New York… ). Il en vient même à le comparer à son célèbre « Crispy Bacon », un honneur pour Marst !

« Sun On The Moon EP » sort en Mars 2012 sur Deep Movements, un jeune label français. Depuis, les demandes de productions et de remixes pointent le bout de leur nez…