ARNO GONZALEZ

ARNO GONZALEZ
Fonction :
DJ / PRODUCTEUR
Labels :
TIMID RECORDS, MISSIVE MUSIC
Ville :
ANGERS
Styles musicaux :
TECHNO

Arno fait parti de ces artistes qui arrivent à fédérer un public sans pour autant faire de concessions dans leur musique, nous embarquant dans un voyage hypnotique au relief surprenant à la fois puissant et groovy comme en témoigne ses nombreuses prestations autour du monde : de la Russie, à l’Allemagne, en passant par Rave On snow (Autriche), Astropolis (Brest), le Rex Club (Paris), Panoramas (Morlaix), Le Nouveau Casino (Paris) le Piknic Electronik (Montréal), le SXSW Festival (Austin), ou bien encore le SEEME (Bulgaria)… Prodiguant une techno moderne sans renier la house des origines, s’aventurant parfois dans des contrées mélodiques proche de l’ electronica, l’artiste angevin se fait tout d’abord repérer par le label parisien Missive. Il est aujourd’hui l’une des cartes maîtresse du label Timid Records sur lequel il a signé son premier album « Encounters » ainsi que bon nombre d’EP et remixes.

Arno a également contribué à l’explosion de la scène électronique de l’Ouest. Véritable activiste, passionné et programmateur de talent, il fait des milliers d’heureux avec les « Modern » où il partage depuis plus de 10 ans, les platines aux côtés d’artistes tels que Carl Craig, Rone, Nathan Fake, Agoria, Electric Rescue, ou bien encore Ben klock, Mathew Jonson ou le grand Laurent Garnier. Pour l’anecdote, il réussira même à faire projeter « Berlin Calling » de Hanes Stöhr tout en invitant son acteur principal Paul Kalkbrenner à se produire sur scène lors de la clôture du Festival Premier Plan d’Angers au Chabada. Personne n’avait entendu parlé de ce film qui deviendra un classique de la culture club et techno dès sa sortie quelques mois plus tard.

Associé à Florian Champion et Dirty Frenchy, il continu de proposer aujourd’hui de nombreux événements dans l’ouest de la France: les « Domingo » (Bar du Quai, Péniche, Astropolis), rendez-vous diurnes devenus incontournables, les « Confessions » au K9 (Ancienne Eglise – Angers), bien entendu les « Modern » (Chabada, Carré – Angers,  L’ Escalier – St Malo, L’ Altercafé – Nantes,…). Il a également jouer un grand rôle dans la mise en place de 2 éditions du « Piknic Electronik » de Montréal à Angers avec le soutient de la ville et du Chabada.

C’est de ces expériences auprès des plus grand artistes internationaux qu’ il puise son inspiration pour produire et remixer en studio ou délivrer sur scène des lives et dj sets atypiques et inoubliables.
Après de nombreux EP, il sort en octobre 2011 un premier album, le bien nommé « Encounters ». C’est en effet au fil des rencontres que l’artiste angevin a forgé sa vision si particulière de la musique entre culture techno d’antan et pépites de demain.
Cet album est ainsi un moyen d’explorer des sentiments plus personnels sur ses tracks (Back Home, The Mellow Inside, Piloulin) mais aussi un terrain de jeu idéal pour des collaborations d’artistes s’invitant sur le projet: TEPR (Yelle, Abstract Keal Agram,..), Jonas Sella (Télégraph, Multivitamin, Timid), Thomas Sari (Missive, Timid, Polar), Elysse (Timid), OR’L (Timid), Georges Guelters (Timid). Ce sera pour lui également l’occasion d’ expérimenter en résidence d’artiste au Chabada un live audio/visuel avec le vidéoplasticien rennais Scouap qui sera joué entre autre au festival Astropolis ou sur le site magique de l’ Abbaye de Fontevraud.
Récemment, son dernier EP avec le canadien Van Did sur le label SudBeat (label de Herman Cattaneo – Argentine), ses remixes pour le groupe dub Zenzile (Yotanka), Joris Delacroix (Timid Records) ou encore Shoxy (Etia Creation – Slovenia) ont marqué les esprits et bien préparé le terrain pour son nouveau projet d’album « The Delivery Boy », attendu pour septembre 2015 sur Timid Records.
Un nouvel album plus personnel car réalisé sans collaboration qui on l’espère se retrouvera une fois de plus sur les platines d’artistes tels que Laurent Garnier ou Richie Hawtin…